Les Imaginales 2/2

5

6 juin 2016 par aupaysdescavetrolls

Encore un article sur les Imaginales, vous allez dire qu’on ne sait parler que de ça! Mais il y a beaucoup à dire. L’article précédent était une présentation générale du festival, maintenant je voudrais m’attarder sur les livres achetés et les raisons de leur achat ainsi que sur les conférences auxquelles j’ai pu assister.

IMG_20160601_085014

Voici donc les 18 livres achetés aux Imaginales pour nous auxquels il manque le tome 18 du Donjon de Naheulbeuk.

Commençons par les suites de série: le tome 3 de l’excellente série Blizzard de Pierre Gaulon me tendait les bras et était disponible en avant première aux Imaginales. Ayant beaucoup aimé les 2 premiers, il me tarde de connaître la fin de cette histoire. C’est à peu près la même chose pour le tome 3 du Simulacre de Jean-Luc Marcastel dont je n’ai pas encore parlé sur ce blog. C’est pourtant une très bonne série mêlant l’univers de Star Wars à celui de cape et d’épée et plus particulièrement des mousquetaires et c’est un mélange détonnant où on s’amuse beaucoup et où l’action est très présente. On y retrouve les très belles illustrations de Jean-Mathias Xavier. Nos 3 tomes du Simulacre sont dédicacés. Le dernier est beaucoup plus long que les 2 autres et conclue la trilogie. Shakti est le second tome du sentier des astres. Manesh a obtenu le prix Imaginales en 2015, ce qui était mérité même si Manesh contient quelques longueurs, l’écriture de Stefan Platteau rend ce livre unique et la fin du premier tome donne très envie de lire la suite.

Je suis l’œuvre de Pierre Pevel depuis très longtemps. Le premier livre que j’ai lu de lui est le premier tome de la trilogie de Wielstadt. Cette trilogie figure dans mes livres favoris surtout le 3 que j’ai vraiment adoré. En bonne fan que je suis, j’ai lu tous ses autres romans et je suis même arrivée à dénicher les livres qu’il a publié sous le pseudonyme de Pierre Jacq premiers sangs qui sont au nombre de 4 et dont la suite n’a malheureusement jamais été publiée. Cette nouvelle trilogie de Pierre Pevel est une réécriture de la série « Premiers sangs » dont l’univers était inspiré du jeu de rôle Nightprowler mais qu’il a retravaillé pour s’intégrer dans l’univers de Haut-Royaume. Ce qui explique que les 3 tomes soient sortis en même temps. La suite écrite pour la première version et jamais publiée verra donc le jour après cette trilogie mais pour l’instant Pierre Pevel se concentre sur le tome 3 de la série principale de Haut-Royaume « La guerre des 3 princes ».

Je n’ai rien lu encore de Charlotte Bousquet alors qu’elle a obtenu le prix Imaginales en 2011 pour Cytheriae le second tome de L’Archipel des Numinées. J’ai eu envie de découvrir cette auteure et le premier tome de cette série était le livre qui me parlait le plus. J’ai lu beaucoup de très bons avis sur les épées de glace d’Olivier Gay dont j’aime beaucoup la couverture et les Imaginales étaient l’occasion de l’acheter. Olivier Gay est très sympa et volubile et on a pu parler de pas mal de choses avec lui dont World of Warcraft.

Légendes abyssales est l’anthologie du salon fantastique 2016 éditée par Mythologica. La nouvelle pour laquelle Estelle Faye a obtenu un prix Imaginales cette année figure dans ce livre. Etant une très grande fan de cette auteure, j’ai voulu découvrir cette nouvelle. d’autres grands noms de l’imaginaire  en font aussi partie comme Nathalie Dau, Jean-Luc Marcastel ou encore Fabien Clavel.

Dimension Nécropolice est une anthologie présentée par Fabien Fernandez qui y signe aussi une nouvelle. On y retrouve aussi Fabien Clavel et Charlotte Bousquet. Nous avons eu l’occasion d’assister à 2 conférences où se trouvait Fabien Fernandez et avons eu envie de découvrir son œuvre.

Dès que j’ai entendu parler de l’anthologie des imaginales 2016, j’ai eu envie de la posséder. La couverture est magnifique et signée Hélène Larbaigt qui a aussi signé l’affiche des Imaginales de cette année. Il y a également beaucoup d’écrivains que j’aime beaucoup dans cette anthologie. Je l’ai déjà finie et ferai une chronique sous peu (on peut d’ores et déjà dire qu’elle est d’un très bon niveau). J’ai aussi craqué pour L’étrange cabaret des fées désenchantées de Hélène Larbaigt qui me faisait de l’œil depuis longtemps. C’était l’occasion d’avoir une belle dédicace de l’auteure. Je trouve toujours impressionnant de voir quelqu’un dessiner aussi bien en direct!

Le Carnaval aux corbeaux d’Anthelme Hauchecorne me faisait de l’œil depuis pas mal de temps et j’attendais les Imaginales pour me le procurer. J’ai lu beaucoup de très bons avis sur ce livre et son ambiance à la Tim Burton a tout pour me plaire.

Ayant beaucoup aimé Port d’âmes de Lionel Davoust ainsi que les nouvelles que j’ai pu lire de lui, j’ai désiré le découvrir dans un autre livre. Plusieurs me faisaient envie mais en discutant avec Lional Davoust j’ai porté mon choix sur La route de la conquête qui contient un court roman et plusieurs nouvelles dans le même univers que Port d’âmes.

Le roi des fauves d’Aurélie Wellenstein était aussi une bonne découverte et j’ai voulu la lire dans un nouvel ouvrage. J’aime beaucoup la couverture d’Aurélien Police qui est superbe comme toutes ses illustrations.

Une histoire naturelle des dragons de Marie Brennan a obtenu le prix imaginales dans la catégorie roman étranger et son thème s’adressant au amateurs d’époque victorienne et de fantasy ne pouvait que m’attirer.

Lhotseshar a trouvé 2 romans uchroniques sur la seconde guerre mondiale qu’il souhaitait lire depuis un moment : La séparation de Christopher Priest, et Rosée de feu de Xavier Maumejan.  Le premier l’intéressait depuis l’an passé, et la découverte de cet auteur lors d’une conférence sur l’uchronie à laquelle participait aussi Stéphane Przybylski. Le second, car une uchronie sur la bataille du Pacifique, avec des dragons en guise d’aide au Japonais, c’est le genre de chose que l’on ne peut faire que dans les jeux de rôles d’habitude. On verra bien comment il va apprécier ces deux ouvrages…

N’étant aux imaginales que 2 jours sur les 4, nous n’avions pas prévu d’assister à beaucoup de conférences pour avoir le temps de discuter avec les écrivains que nous voulions voir. Nous avons donc fait un choix en fonction des thèmes et auteurs présents dans chaque conférence. Nous avons donc assisté à 4 conférences: 2 le samedi et 2 le dimanche.

La première à attirer notre attention avait lieu le samedi midi et avait pour thème: Trolls, elfes, bersekirs…et autres créatures de fantasy. Les auteurs présents étaient Jean-Claude Dunyach (l’auteur de l’instinct du troll), Fabien Fernandez (auteur et illustrateur), Damien Snyers (l’auteur de la stratégie des as) et Aurélie Wellenstein (auteur du roi des fauves). Le modérateur était Christophe de Jerphanion allias Joyeux Drille, un des meilleurs modérateurs des Imaginales. IMG_9160Le thème vous vous en douterez nous intéressait particulièrement et j’ai lu les ouvrages de tous les auteurs présents hormis Fabien Fernandez qui était surtout présent pour ses illustrations. Cette conférence était très intéressante et a développé la notion de berserk qui est à l’origine un guerrier qui se bat sans armure, ou avec une fourrure d’ours dans la mythologie nordique. Dans le roman d’Aurélie Wellenstein, la métamorphose en berserk est définitive contrairement à la lycanthropie. Le troll est présent à la fois chez Jean-Claude Dunyach et chez Damien Snyers même s’il est vu différemment. Jean-Claude Dunyach s’en sert avec humour pour parodier le monde de l’entreprise et l’administration. Dans le 19ème siècle alternatif de Damien Snyers, les elfes sont une minorité et les trolls y sont considérés comme des animaux. Cette conférence m’a appris pas mal de choses sur les origines de ces créatures et a donné envie à Lhotseshar de lire les romans des auteurs présents. Elle a aussi confirmé que la fantasy et la littérature de l’imaginaire étaient entrés dans une phase avec plus de maturité, de nombreux thèmes actuels de société étant présents dans les livres de l’imaginaires : le racisme et la différence chez Damien Snyers, la bestialité chez Aurélie Wellenstein, de nombreux questionnement lié à la place de l’entreprise chez JC Dunyach…

Je suis allée ensuite à la conférence consacrée à l’anthologie des Imaginales appelée Fées et Automates avec Charlotte Bousquet, Lionel Davoust, Jean-Claude Dunyach, Estelle Faye, Nabil Ouali, Mike Resnick et Jean-Claude Vantroyen le directeur de l’anthologie. Chaque écrivain a parlé de sa nouvelle et de sa génèse. Jean-Claude Dunyach et Mike Resnick ont expliqué comment ils s’y étaient pris pour écrire une nouvelle à 2 et en plus en langue différente, Mike Resnick étant américain. Cette conférence était aussi sympathique et c’est toujours un plaisir d’écouter des écrivains et  Jean-Claude Dunyach fait toujours preuve d’humour.

La conférence suivante à laquelle nous avons assisté avait lieu le dimanche à 14h. Elle nous intéressait surtout pour les auteurs qui y étaient présents. Elle portait sur le thème:affrontements sanglants, héros brutaux, femmes soumises…La fantasy est-elle toujours réac? Les auteurs présents étaient : Fabien Cerutti, Gabriel Katz, Jean-Philippe Jaworski et G.D. Arthur. La modération était assurée par Stéphanie Nicot. IMG_9179Le thème et les auteurs rendaient cette conférence particulièrement intéressante. Cependant, je n’ai pas trop apprécié le fait que Stéphanie Nicot lise à haute voix plusieurs extraits des romans des écrivains présents car cela enlevait énormément au temps de parole des auteurs. De plus, elle a mené la conférence de manière un peu directive même si cela allait avec le thème proposé. Heureusement, les auteurs ont fait preuve d’humour, ce qui a rendu la conférence agréable. Fabien Cerutti a quand même insisté sur le fait que la place de la femme dans son livre correspondait à celle du moyen-âge et qu’il y avait moins de sexisme dans le tome 2 de Kosigan. Gabriel Katz a voulu mettre en scène une vraie guerrière avec une technique de combat dans la maîtresse de guerre. Le thème de la violence dans la fantasy a été au centre de cette conférence. Pour Jean-Philippe Jaworski, Benvenuto est un personnage abominable mais correspond au désir des lecteurs. Il a en effet après la publication de Janua Vera fait un sondage auprès de ses lecteurs pour choisir le personnage sur lequel écrire son roman et Benvenuto est arrivé en tête avec Suzelle. La violence est très présente dans la fantasy qui puise ses modèles dans l’épopée où les héros sont également violents. Pour Jean-Philippe Jaworski, la lecture de fantasy est une lecture cathartique dans la mesure où elle permet d’évacuer la violence. Pour Fabien Cerutti, le monde médiéval était beaucoup plus violent que le monde moderne. J’aurai aimé entendre les écrivains présents parler plus longtemps car le thème était particulièrement intéressants et cela a permis de mieux comprendre la genèse de leurs personnages.

La dernière conférence que nous avons vue a été rajoutée au dernier moment et ne figure pas sur le programme des Imaginales. Elle se déroulait à 16 heures et avait pour thème : Jeu de rôle et imaginaire avec Jean-Philippe Jaworski, Fabien Cerutti et Alexis Fontbonne. La modération était assurée par Fabien Fernandez. Ce thème nous intéressait tout particulièrement étant donné que nous pratiquons le jeu de rôle depuis de nombreuses années (même si de façon beaucoup plus réduite depuis quelques années). Alexis FoDSC_0996ntbonne fait partie de  Odyssée des jeux qui est une association sur les jeux de rôles et possède une très grande culture de cet univers et de l’histoire. Fabien Cerutti pratique le jeu de rôle depuis très longtemps et le bâtard de Kosigan a pour origine un scénario créé pôur le jeu sur informatique Never Winter Night. Jean-Philippe Jaworski a participé au magazine Casus Belli et a créé des jeux de rôle (Tiers âge et Tedeum pour un massacre). Le vieux royaume a d’ailleurs été un univers de jeu avant d’être un univers de romans). Plusieurs points ont été abordés: le lien entre histoire et jeu de rôle, la différence entre la construction narrative dans le jeu de rôle et dans les romans, le fait que les écrivains sont plus souvent des maîtres de
jeu que des joueurs et de savoir si c’était lié, enfin le jeu de rôle est il une aide pour écrire ou non. J’ai appris pas mal de choses dans cette conférence (notamment que je pourrais écouter Jean-Philippe Jaworski parler pendant des heures). Tous les intervenants sont passionnés par le jeu de rôle et cela se ressentait, ce qui a rendu cette conférence captivante.

Voilà, comme vous vous en doutez nous avons plus qu’apprécié notre séjour à Épinal cette année, peut être plus que l’année précédente sachant que nous avions déjà adoré les Imaginales. Je recommande à tous fans de littérature de l’imaginaire d’aller sur ce festival au moins une fois. L’ambiance si particulière de cet événement, les auteurs présents, le cadre, les thèmes abordés, la richesse culturelle en font un moment magique où on se sent comme chez soi. Et encore, nous n’avons pas encore pris le temps de profiter des différentes exposition liées au salon. Et cette année nous n’avons même pas pu jouer à la bulle du jeu. L’an prochain peut-être ?

Une petite dernière pour la route : à l’année prochaine !

.IMG_9176

Publicités

5 réflexions sur “Les Imaginales 2/2

  1. Dionysos dit :

    Cela fait plaisir d’avoir autant de lectures en commun. 🙂
    Et tout à fait d’accord sur les modérateurs, sa personnalité conditionne énormément la façon dont se déroule la table ronde. Après, quand les auteurs sont rodés, ils réussissent toujours à rattraper les choses et à rigoler à propos de leurs romans, mais quand même c’est rageant d’avoir des modérateurs qui soit n’ont pas préparé, soit font comme s’ils étaient eux-mêmes au centre de la table ronde.

    Aimé par 1 personne

  2. J’avais rencontré Gabriel Katz, l’année dernière à Grenoble, il était super sympa, abordable et avait beaucoup d’humour. Quant à Jaworski, je rêve de le rencontrer et de lui dédicacer Gagner la guerre! Quelle chance tu as eu de pouvoir participer aux Imaginales. Ça avait l’air génial. Tu as ramené une sacrée PAL aussi!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Contact

Il semble que l’URL du site WordPress ne soit pas bien configurée. Merci de la vérifier dans vos réglages de widget.

Mon profil sur Babelio.com
Les Bergers électriques

Le monde de l'Imaginaire

lesfantasydamanda.wordpress.com/

Un brin de fantasy pour illuminer vos nuits...

Amélire en rouge

À la découverte des littératures de l'imaginaire

Ma Lecturothèque

Résumés et chroniques de mes dernières lectures

*****Mon féerique blog littéraire!!!!!*****

Une trainée de poussiere de fée dans cet océan de livres

Le Grand Bazar d'Apophis

Critiques diverses et variées

Lorhkan et les mauvais genres

Science-fiction, fantastique, fantasy

Albédo

Univers Imaginaires

Les Kroniques de Kalendir

Nouvelles de fantasy (et parfois de S-F !)

Le culte d'Apophis

Voyage au coeur des espaces infinis de la SF, de la Fantasy et du Fantastique

La Bibliothèque d'Aelinel

A la croisée de l'Histoire et de l'Imaginaire

Les Lectures de Xapur

un blog sf + fantasy

La Faquinade

Le site critique d'un Vil Faquin : littératures de l'imaginaire, ciné, jeu et culture geek.

Le Bibliocosme

Un monde pour tous les livres (critique, chronique et analyse)

%d blogueurs aiment cette page :