La trilogie du magicien noir

GM

La Trilogie du magicien noir (titre original : The Black Magician) est un cycle de fantasy écrit par l’auteure australienne Trudi Canavan.Les romans racontent l’histoire de Sonea, une adolescente originaire des Taudis, qui bien qu’issue des classes les plus pauvres va se révéler être une utilisatrice naturelle de la magie, d’habitude réservée aux classes les plus hautes.

La guilde des magiciens (tome 1)

Comme chaque année, les magiciens d’Imardin se réunissent pour nettoyer la ville des indésirables. Protégés par un bouclier magique, ils avancent sans crainte au milieu des vagabonds, des orphelins et autres malandrins qui les haïssent.
Soudain, une jeune fille folle de colère leur jette une pierre… qui passe sans effort à travers le bouclier magique. Ce que la Guilde des magiciens redoutait depuis si longtemps est arrivé : il y a une magicienne inexpérimentée en liberté dans les rues !
Il va falloir la capturer avant qu’elle ne se détruise elle-même, et toute la ville au passage, avec un pouvoir qu’elle ne contrôle pas encore.
Et qui sait ? Grâce à leur enseignement, le don dévastateur de la jeune fille se révèlera peut-être un atout décisif…

La novice (tome 2)

À part Sonea, tous les novices de la Guilde des magiciens viennent de familles puissantes… Mais la jeune fille sait très bien qu’elle peut se tourner vers ses maîtres Dannyl et Rothen pour leur demander de l’aide. En tout cas, jusqu’à ce que d’infâmes rumeurs commencent à courir sur elle – et qu’Akkarin, le haut seigneur, intervienne.
Nommé ambassadeur de la Guilde, le seigneur Dannyl part pour la cour Elyne où il entreprend une mission secrète : reprendre discrètement la quête que le haut seigneur lui-même entama puis abandonna il y a longtemps, à la recherche d’anciens savoirs magiques. Cependant, ignorant des buts réels de sa mission, Dannyl fait bientôt face à des dangers inattendus…
Sonea, quant à elle, a presque oublié le sombre secret d’Akkarin ; mais cacher la vérité est peut-être une grave erreur…

Le haut seigneur (tome 3)

Sonea a gagné sa place au sein de la Guilde des magiciens et les autres novices la traitent désormais, à contrecœur, avec respect. Mais elle ne peut oublier ce dont elle fut témoin dans la chambre souterraine du haut seigneur Akkarin, ni la menace que fait peser sur la Guilde un ancien ennemi. Or, à mesure qu’Akkarin lui dévoile peu à peu son savoir, Sonea ne sait plus à qui se fier. La vérité est-elle aussi terrifiante que le prétend le haut seigneur?
Ou essaie-t-il de la tromper afin qu’elle mette ses pouvoirs au service de ses sinistres projets? Une chose est sûre : son avenir est entre les mains de cet homme mystérieux.

Mon avis :

J’ai découvert cette trilogie un peu par hasard à la médiathèque de ma ville. De la fantasy, éditions Bragelonne, 2 caractéristiques qui ne pouvaient que m’attirer.J’ai lu les 3 tomes mais je n’ai pas été emballée. Je m’attendais à mieux et je trouve que la trilogie aurait largement pu se réduire à 2 tomes au lieu de 3.

J’ai choisi de faire une seule chronique pour les 3 livres car ils sont assez semblables dans leur écriture et dans leur structure.Il est à noter que le premier tome a été traduit par Justine Niogret, écrivaine française de fantasy. Les deux autres tomes ont des traductrices différentes.

Le premier tome est paru en 2001, les suites datent de 2002 et 2003. Elles sont parues chez Bragelonne en 2007 et 2008. Il est vrai que la fantasy a pas mal évolué depuis le début du millénaire et ces livres ont tout de même plus de 10 ans.

L’écriture est assez simple et les livres se lisent facilement. Mais il y a un problème de rythme dans les 3 tomes. Il y a plusieurs longueurs et des passages qu’on peut lire en diagonale. Le côté psychologique de certains passages (surtout dans le tome 2) est trop long et apporte de la lourdeur à l’histoire.

Le premier tome voit Sonea découvrir ses pouvoirs et essayer d’échapper à la guilde des magiciens dont elle a peur. L’alternance des points de vue entre les différents personnages est intéressante. On a ainsi le point de vue des mages, celui des voleurs et celui de Sonea.

Le monde est un monde de fantasy assez classique où les mages sont très puissants. Il y a des voleurs mais aucuns guerriers dans les personnages. Les cartes fournies au début du livre aident à mieux cerner l’univers.Le premier tome se lit ainsi facilement, les personnages sont intéressants mais cela manque d’originalité.

Dans le second tome, on retrouve toujours cette alternance de point de vue avec la suite de l’histoire de Sonea et de différents mages. L’histoire avance très peu, elle est centrée sur les premiers moments de Sonea à l’école de magie et sur les difficultés qu’elle rencontre. Il y a énormément de longueurs dues aux différents passages où Sonea est tyrannisée par Regin. Il y en a trop et cela lasse au bout d’un moment, surtout que cela n’apporte pas vraiment quelque chose à l’histoire. Les questionnements intérieurs de Dannyl alourdissent aussi le livre. L’histoire s’enlise dans ce second tome et on a clairement l’impression que l’auteur se réserve pour le dernier tome.

Le tome 3 apporte enfin toutes les réponses que l’on attendait. On connait la vérité sur le personnage d’Akkarin et sur ses motivations pour pratiquer la magie noire. Son personnage prend de l’ampleur et devient plus intéressant. On en apprend aussi plus sur l’univers avec la présence des Ichanis qui sont de très puissants mages noirs qui veulent envahir le pays où vit Sonea et détruire la guilde des magiciens qu’ils jugent inférieure car ils ne pratiquent pas la haute magie (magie noire). Ces mages noirs sont beaucoup trop puissants. A 8, ils valent plus qu’une armée entière de combattants. D’ailleurs, il n’y a toujours pas de combattants dans ce tome et les seuls opposants à cette invasion sont les mages et les voleurs.

Le livre met du temps à entrer dans le vif du sujet et la seule surprise réside dans les motivations d’Akkarin. L’histoire d’amour entre Sonea et Akkarin est un peu bancale et j’ai eu du mal à vraiment y croire.

Cette trilogie est assez classique. Je dirais qu’on peut la qualifier de sympathique mais sans plus. Le dernier tome vient relever le niveau mais ce n’est pas des livres que je relirais. Il y a eu largement mieux en fantasy depuis.

Note générale :6/10

Célindanaé

Autres avis :lutin 82, petitetrolle, Gillossen, Acherontia

Publicités

5 réflexions au sujet de « La trilogie du magicien noir »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s